Etanchéité à l’air des combles 3/3 : Conduit de fumée, contours de fenêtres et trappe de plafond

Après la pose de membrane Vario, puis le traitement des points singuliers, voici le troisième et dernier volet sur l’étanchéité à l’air de nos combles. Un travail long et fastidieux qui a occupé plusieurs de nos weekends !

Traversée du conduit de fumée du poêle à bois

Concernant le conduit de fumées du poêle à bois, le travail fut un peu plus compliqué pour réaliser l’étanchéité à l’air : il n’est pas possible de venir coller la membrane sur le conduit pour des raisons de sécurité au feu.

La réglementation fumisterie en vigueur exige de respecter une distance de sécurité entre la face externe du conduit et tout matériau combustible avoisinant. Il faut donc respecter la distance donnée pour chaque type de conduit, en fonction de sa résistance thermique Ru et de la classe de température de l’ouvrage.

Les matériaux utilisés (plâtres, laine de verre, etc.) possèdent une classe de résistance et de réaction au feu, les caractérisant comme combustibles ou non. Pour en savoir plus : Classement de réaction et de résistance au feu (Wikipedia)

Notre conduit double paroi inox isolé (laine céramique) de la marque Schiedel, nécessite une distance de sécurité de 8cm d’après la documentation technique.

La distance de sécurité pour ce type d’ouvrage peut varier de 2 à 15cm (source Cegibat). Elle dépend surtout de l’isolant, pour un conduit simple Inox, la distance minimale est de 16cm.

Pour permettre de respecter cette règlementation, il existe des pièces de montage spéciales pour les bâtis étanches. Pour notre installation, nous avons utilisé :

  • une coquille en laine de roche revêtue d’un feuillet aluminium pour réaliser l’isolation en périphérie du conduit,
  • une traversée de plafond étanche, plaque métallique avec un joint lèvre étanche permettant le retrait de tout matériau combustible dans un rayon de 8cm minimum.

Pour vous faire une idée de ses produits, voici une vidéo présentant le système Poujolat ici, et pour Schiedel c’est le schéma ci-dessous :

Petite surprise lors de sa réception, c’est une plaque métallique ronde d’une seule pièce, ne permettant pas une pose sur conduit déjà installé, contrairement à certaines plaques de sécurité Poujolat qui se compose de 2 parties rectangulaires à emboiter de part et d’autre du conduit.

Après plusieurs tentatives échouées pour démonter notre conduit (condamnée au rez-de-chaussé par un coffret en placo qu’il aurait fallu découper), nous avons du disquer la plaque sur son rayon, la faire passer de biais sur le conduit, la positionner et remettre en contact les 2 parties découpées à l’aide d’une pièce métallique et 2 vis. Pour terminer, nous avons traité l’étanchéité au niveau de la découpe à l’aide d’adhésif aluminium. C »est loin d’être un travail exemplaire, mais nous nous en contenterons.

Par chance, la coquille fut installée avec le conduit, sinon nous aurions rencontré le même problème : coquille et plaque doivent être posées en même temps que le conduit.

Nous terminons l’étanchéité en collant la membrane Vario sur la périphérie de la plaque à l’aide du mastic Vario et de l’adhésif aluminium.

Traitement des contours des fenêtres de toit

Quand on regarde la vidéo de pose de la membrane d’Isover, tout semble si simple. Et bien c’est tout le contraire : pas loin d’une matinée pour découper et jointer la membrane autour de la première fenêtre de toit, et plus de 2 heures pour le second Velux. En tant que non professionnel, j’ai bien galéré … cette étape m’a demandé un travail long et fastidieux pour obtenir un bon résultat!

En s’inspirant de la vidéo, on a procédé ainsi :

  • En fonction de la proportion hauteur / largeur de la fenêtre de toit, découper la membrane en formant un « H » ou un « I »,
  • Rabattre les découpes sur les débords latéraux ou horizontaux,
  • Recouvrir les 2 autres débords avec des chutes de membrane,
  • raccorder l’ensemble en prenant soin d’obtenir des angles avec la membrane afin de pouvoir habiller avec les plaques de plâtre sans gène (sans forcer sur la membrane) ensuite.
  • jointer la membrane dans la rainure du dormant de la fenêtre de toit avec le mastic

Prévision de la trappe d’accès aux greniers étanche à l’air

Pour terminer, n’oublions pas de prévoir la trappe d’accès au grenier, où se cache notre VMC.

Nous prévoyons une réservation pour une trappe de plafond de 50x50cm:

Comme pour le reste, elle doit être étanche à l’air, limiter les ponts thermiques et si possible s’intégrer au mieux d’un point de vue esthétique. Nous avons sélectionné 2 modèles de trappe de visite conforme BBC / Rt 2012 la Knauff Star, et la Nicoll RT2012.

Voici un petit comparatif des caractéristiques de ces 2 trappes :

Nicoll TP2012l51 Knauff Star FJM9XA
Page Produit trappes-nicoll.com knauf-batiment.fr
Résistance à l’air 0 m3/h jusqu’à 10Pa
2.9 m3/h à 100Pa
jusqu’à 600Pa
Isolant intégré carré de ouate de Polyester non
Résistance thermique 7.5 m².K/W 0
Système d’ouverture Dépose du couvercle Bascule du battant vers partie habitée
Système de fermeture Poussée 1/4 de tour Fermeture à pression invisible
Matériau 100% en matériau de synthèse Ossature en aluminium, trappe en plaque de plâtre hydro vissée
Esthétisme recouvrable par tout type de peinture Comme tout support en plaque de plâtre
Dimensions standards 510×510 mm de 300×300 à 600x600mm
Dimensions sur mesure N.C. sur demande
Installation socle à coller avec collerette visible socle à intégrer dans la paroi

Personnellement, j’ai choisi la Knauff pour son esthétique et pour sa disponibilité chez mon négociant de matériau, mais je pense que la trappe Nicoll doit être un plus performante, grâce à son système de fermeture et sa composition 100% synthétique (et la résistance à l’air de la trappe Knauff n’est pas détaillée). Si quelqu’un peu confirmer / commenter ?

Retour d’utilisation sur la solution Isover Vario

Pour clore ce dossier sur l’étanchéité à l’air avec la solution Vario d’Isover, voici ses avantages et inconvénients, de mon point de vue :

Très résistante aux déchichuresLa membrane se travaille facilement, elle reste souple et légèrement élastique, ce qui la rend très résistante aux déchirures. La transpercer sur les suspentes Integra 2 demandait un réel effort, et la membrane se perçait sans jamais se déchirer.

Les accessoires VarioL’adhésif KB1, le Multitape ou encore le mastic Vario DS sont performants et bien complémentaires : les adhésifs Multitape et KB1 sont très puissants, le multitape est très pratique pour traiter les points singuliers et adhèrent sur la plupart des supports, le KB1 pour les jonctions des lès de membrane. Quant au mastic, le prix des cartouches reste abordable et il est très efficace … même sur les doigts.

quadrillage et facilité de poseLe quadrillage de la membrane facilite la pose : on vérifie ainsi rapidement les alignements des lès sur les suspentes et leurs superpositions. C’est également un bon guide pour les découpes. Bref, c’est un petit détail qui permet de gagner du temps.

Hygro-régulanteSon sd est variable en fonction de la température et de l’hygrométrie (voir article), ce qui permet de préserver de l’humidité les éléments de charpente et d’isolation en hiver, et de les assécher en été.

Imperméable aux composés volatilesSur ce coup là, je fais confiance aux dires d’Isover, leur membrane Vario serait étanche aux composés volatiles et autres vilaines fibres contenus dans les matériaux des parois.

Le prix
Plus de 2€ du m² pour un film d’étanchéité, et sans compter les accessoires. Pour vous donner un ordre d’idée pour l’aménagement de nos combles d’environ 70m² de surface utile : 3 rouleaux de 60m² de membrane, 6 rouleaux de KB1, 2 rouleaux de Multitape, une dizaine de Passelec et 25 cartouches de mastic !

Bémol sur les Passelec
Les passelec sont résistants mais contrairement aux adhésifs, ils collent mal sur certains supports et d’ailleurs très mal sur l’adhésif Multitape. De plus ils n’existent qu’en taille unique (pour gaine de 16 à 25).

Accessoires de traversée de membrane
Isover ne propose pas des manchons pour traiter certains points singuliers, comme les traversées des tuyaux d’évacuation des eaux usées (comme les manchons que proposeAmpack par exemple). Les passelec n’existent qu’en une seule taille et il ne propose pas de « patch » multi gaines.


L’étanchéité à l’air de la sous-toiture est terminée ! Le test d’infiltrométrie à la blower door nous dira si on a bien travaillé .. ou pas :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *