Installation électrique dans les combles : des plans à la mise en oeuvre.

Fini la laine de verre qui gratte, adieu le mastic d’étanchéité qui colle au doigt. Maintenant on va dérouler quelques centaines de mètres de câble électrique, installer des dizaines de boîtiers d’encastrement, de prises électriques, de prises de communication et de points d’éclairage, et enfin connecter le tout à différents modules du tableau électrique.

Avant de commencer

Si le rêve nous mène à la domotique, le budget nous raccroche à la réalité : on se contentera donc d’une installation électrique “classique”, mais optimisé pour nos besoins et nos habitudes de vie.

Pour commencer ce chantier, il est nécessaire d’avoir figé ses plans électriques et de posséder les connaissances de base qui permettront de concevoir et installer son réseau électrique en toute sécurité.

Et autant vous dire qu’on part de loin, car mise à part les vestiges de notre lointaine scolarité (la loi d’ohm, U=RI ou encore les montages séries / parallèles…), nous sommes de vrai néophytes en électricité. Cela explique le temps passé à nous documenter avant de débuter les travaux : savoir bien penser ses plans, comprendre les schémas électriques, comment installer ses divers équipements, apprendre à créer un réseau VDI, etc… et tout cela en respectant les normes en vigueur fixées par la NFC 15-100.

J’en profite pour conseiller une fois encore le très bon livre :

L’installation électrique

de Thierry Gallauziaux & David Fedullo

Un livre très complet et très intéressant, qui accompagnera tout bricoleur dans la réalisation de l’installation électrique de son habitat.

A mettre entre toutes les mains des néophytes qui veulent avoir la fierté de réaliser soi-même leur installation électrique en toute sécurité !

Connaitre la norme NFC 15-100

En électricité, le plus difficile est de comprendre et de respecter les règles imposées par la norme NFC 15-100, qui est à la base de toute installation électrique. La conformité à cette norme conditionne la mise sous tension d’une installation neuve ou totalement rénovée : le consuel.

Consuel et combles déclarés mais aménagés plus tard : Le consuel mentionne sur l’attestation de conformité la partie de l’habitat contrôlée, mais il n’y a pas d’obligation de visite complémentaire ultérieure, une fois les travaux effectués (source : forumconstruire.com).

Les constructeurs et fournisseurs de matériel électrique pour l’habitat informent leurs clients des évolutions de cette norme en distribuant régulièrement des documentations technico-commerciales et guides bien utiles pour s’autoformer.

Voici ci dessous une selection de livres consultables gratuitement (téléchargeable au format PDF), qui m’ont aidé :

Legrand
Guide de l’electricité

2007 – 250 pages

Leroy Merlin
Le chantier électrique

2005 – 48 pages

Hager
L’installation électrique dans l’habitat

2012 – 45 pages

Schneider Electric
Le guide de la NF C 15-100 (2012)

2012 – 42 pages

Si vous avez quelques euros, vous pouvez également vous procurer le mémento des normes électriques actualisées pour les locaux d’habitation, distribué par Promotelec, certifié donc :

Locaux d’habitation

Installations électriques privatives

26ème édition – Juin 2012 – 152 Pages

Ce mémento présente les principales règles pour concevoir et réaliser une installation électrique respectant la norme NF C 15-100 dans son habitat.

Ordre de travail : des plans à la mise en oeuvre

Voici l’ordre de travail choisi pour réaliser l’installation électrique de nos combles.

1. Dessinez ses plans électriques

Cette étape consiste à placer les différents composants de votre installation (prises, éclairage, interrupteur, etc.) sur votre plan, tout en respectant les exigences de la NFC-15100, vos habitudes de vie et vos besoins actuels et à venir. C’est généralement toujours à soi de le faire, il est ensuite validé par un électricien ou votre CCMI.

Pour réaliser ses plans :

  • dessiner les points d’éclairage
  • dessiner les interrupteurs
  • dessiner les prises électriques
  • dessiner les prises de communication (Rj45 et coaxiales)

2. Créer son schéma architectural électrique unifilaire

Une fois les plans électriques dessinés, il est nécessaire de le convertir en schéma unifilaire, qui représente les branchements entre les différents composants de l’installation, suivant les normes de câblage en vigueur. Ce schéma est en général conçu par l’électricien ou le pieuvriste en charge du chantier (ici ce sera nous haha!).

3.Installer son réseau de câbles électriques et de communication

Avant de poser le parement (ici des plaques de plâtre), il est nécessaire de faire passer l’ensemble des gaines constituant l’installation électrique dans le vide technique prévu à cet effet : on parle d’une pose « en encastrée ». Le câblage des gaines pourra être fait en même temps, ou une fois le parement posé.

4.Installation des boites d’encastrement et boites DCL

Après la pose des plaques de plâtre, on pourra passer à la pose des boites d’encastrement étanche pour les prises et interrupteurs, et des boites DCL pour les points d’éclairage.

5. Pose des différents composants

Branchement des différentes prises, interrupteurs, douilles DCL, prises RJ45 (Grade 3), prise Coaxiales,etc.

6.Installations des disjoncteurs et raccordement au tableau

Notre tableau possédant 2 rails de libre (il était prévu pour les circuits de l’étage), nous brancherons l’ensemble des nouvelles lignes électriques sur celui-ci. Nous installerons les modules de protection de circuits et ceux de protection des personnes adéquats : interrupteurs différentiels, disjoncteurs, etc…

7.Mise en route et test

On teste que tout fonctionne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *